Pascal Durudaud
Psychologue Paris 6
psychothérapeute

Rêve et psychothérapie

29/05/2018

  

L'analyse des rêves en psychothérapie.

 


Pourquoi analyser ses rêves en psychothérapie ? Parce que le rêve décrit symboliquement la situation psychique du rêveur, révèle l’état psychique du rêveur par la mise en scène de facteurs rejetés ou ignorés de lui. Il est donc un outil pour pour connaître et comprendre l’organisation psychique de la personnalité totale d’un individu.

 

 

L’interprétation d’un rêve vise à répondre à la question : «  Quel est le sens de ce rêve ? De quoi est-il le symbole ?

L’analyse du rêve vise à aider le rêveur à découvrir ses tendances positives et évolutives dont la ressource est encore inconsciente.

Les images correspondant au contenu du rêve vont exprimer le contenu actuel de l’inconscient. Elles vont lui donner forme et permettre au rêveur de se confronter et de s’expliquer avec ces contenus.

 

Le rêve est une construction parachevée : « il est ce qu’il est, entièrement et seulement ce qu’il est » nous dit C.G. Jung.

 

L’interprétation d’un rêve s’effectue sur deux plans : le plan de l’interprétation analytique  et celui de l’interprétation synthétique. Ces deux types d’analyse ne s’excluent pas mais sont complémentaires et correspondent à deux stades d’interprétation.

L’interprétation analytique, causale essaye d’expliquer le symptôme en le rapportant à une expérience biographique déterminée.  Mettre à jour les complexes de réminiscence se rapportant à des personnes ou à des situations objectives, concrètes, extérieur au rêveur. C’est l’interprétation sur le plan de l’objet.

D’autre part les images du rêve peuvent être regardées non comme représentant quelque chose de concret, d’extérieur au rêveur mais comme des images de facteurs psychiques internes et de la situation subjective du sujet : c’est là l’interprétation sur le plan du sujet ou méthode synthétique.

 

Les rêves vont donc permettre de localiser ces conflits d’une part, et d’autre part, vont permettre à l’individu par un travail sur ces conflits de finir par les résoudre et de passer au-delà.

Parce que le rêve est une construction parachevée il s’agit donc de le comprendre de l’intérieur. Le rêve dit ce qu’il a à dire sans intention trompeuse. Le déplacement, la condensation et la dramatisation renvoient à la polysémie des images. Le langage des rêves est un langage symbolique qui n’a rien à voir avec  notre langage rationnel et conscient habituel. Il est constitué de représentations imagées et sensorielles qui nous communiquent des idées, des jugements, des conceptions, des directives, des tendances qui sont refoulées ou ignorées et étaient inconscientes.

Le rêve est une représentation non falsifiée de l’activité créatrice inconsciente. Une auto représentation, spontanée et symbolique, de la situation actuelle de l’inconscient. Beaucoup de rêves expriment des conflits inconscients de l’individu qui sont source de ses angoisses, de ses empêchements dans l’existence, de ses blocages.

Il n’existe pas de symbolique prédéterminée des images du rêve, pas de « clef des songes » car chaque rêve ne prend son sens qu’en fonction de la personne qui le fait.

Sens auquel on a accès à travers les associations auxquelles se livre le rêveur dans l’immédiat voisinage du  rêve. Ce travail d’association va sensibiliser le rêveur à ce que son rêve tente de lui « indiquer ».  Elles sont centrées sur le rêve.

Le rêve se rapporte toujours à la situation intime de l’individu. Il, est un message symbolique qui lui est adressé.

Le rêve « représente la vérité, la réalité intérieure telle qu’elle est ; non pas telle que je la suppose ou la désire »

On peut donc considérer que les rêves sont des faits objectifs en ce sens que nous ne les avons pas inventés et qu’ils ne répondent pas à nos attentes. Nous rêvons de nos interrogations et de nos difficultés mais nos rêves sont totalement indépendants de notre volonté consciente. Cependant tout rêve ordinaire a une fonction de guide et constitue un effort pour atteindre la solution à un problème donné.  Ils nous donnent des informations sur la solution. Par sa fonction prospective permettant de trouver une issue à un conflit

Le rêve est donc à considérer comme tout processus psychique sur les plans de la causalité et de la finalité.  Le contenu du rêve résulte du passé et anticipe en quelque sorte l’avenir ce qui explique la fonction compensatrice du rêve d’autorégulation psychologique entre la part consciente et inconsciente de notre psyché qui compense la vie diurne et réajuste l’attitude du conscient.

 

Le sens du rêve est également éclairé par la place qu’il prend dans une série de rêves, la même nuit ou sur plusieurs jours consécutifs. Il sont alors des maillons visibles d’une chaîne d’événements inconscients à l’oeuvre dans le quotidien de la vie psychique du rêveur

 

 

 

Please reload