Pascal Durudaud
Psychologue Paris 6
psychothérapeute

La méditation de pleine conscience, mindfulness

23/01/2018

  

Qu'est ce que la méditation de la pleine conscience

 

La méditation de pleine conscience est un entraînement de l'esprit dans lequel on tourne son attention vers un cer­tain nombre de phénomènes  corporels, senso­riels et mentaux de manière délibérée, prolongée et répé­tée.

Le mot méditation est trompeur. D’abord parce qu’il est perçu par beaucoup de personnes comme une activité intellectuelle (réfléchir profondément sur un sujet).
Ensuite, parce que ce mot ne désigne pas une démarche unique, mais une multitude de pratiques : certaines consistent à focaliser son attention, d’autres au contraire à l’ouvrir lar­gement ; parfois méditer requiert l’immobi­lité, parfois le mouvement.
Enfin, parce qu’on associe volon­tiers la méditation à un ensemble de convic­tions religieuses, alors qu’elle peut parfaite­ment se pratiquer dans un cadre laïque, philosophique ou thérapeutique.

Pour autant, il existe un certain nombre de points communs à toutes les pratiques que l’on pourrait qualifier de «méditatives» : ces­ser d’agir, pour s’accorder un temps de retrait, de silence, de lenteur, de continuité ; durant ce temps de silence, stabiliser son attention ; ne pas réagir aux stimulations externes (bruits) ou internes (pensées, émotions) ; observer ces stimulations internes ou externes avec attention et détachement.

 

 

Qu’attendre de la démarche méditative?

 

 

 

 

 

 

Dans toutes les approches méditatives, la tradition recom­mande de simplement voir ce qui peut émerger de cette attitude inhabituelle.

Les vertus thérapeutiques de la méditation sont recherchées depuis longtemps : dans les fondements du bouddhisme, la libération de la souffrance est un enjeu central. Il est donc logique que la méditation intéresse aussi le monde de la médecine et de la psy­chologie.

De nombreuses études à ce sujet ont été conduites auprès de populations variées.
Chez des sujets non malades, les pratiques médita­tives améliorent globalement les variables de santé, tels le niveau de stress, les réactions immunitaires, la tension artérielle ou la tolérance à la dou­leur.Chez des per­sonnes souffrant de diverses pathologies, la méditation améliore systématiquement et significativement la qualité de vie : c’est le cas pour la sclérose en plaques, le cancer du sein, les pneumopathies obstructives et de nom­breuses douleurs chroniques. On a aussi constaté une régression des symptômes dans diverses pathologies : l’hypertension artérielle, le psoriasis et d’autres maladies auto-immunes.

 

 

Se soigner en méditant
 

La méditation est bénéfique par son impact global sur le stress. Le stress est en général le « grand aggravateur » de toutes les pathologies, notamment les maladies chro­niques, douloureuses, ou dans lesquelles l’effi­cacité des traitements classiques est limitée.
Chez ces patients, la pratique de la médita­tion apporte de nombreux bénéfices au plan psychologique : elle augmente la fréquence des ressentis émotionnels positifs.

D’autres travaux ont souligné que la médi­tation augmente en général, surtout pour la méditation dite de pleine conscience, les apti­tudes qui consistent à manifester de la douceur envers soi-même. Il est aujourd’hui avéré que cette dimension d’autocompassion est associée à de nombreux bénéfices pour la santé selon différents mécanismes : meilleure observance des traite­ments et des régimes, limitation des compor­tements autoagressifs ou autodestructeurs…

Les mécanismes psychologiques d’action de la méditation ont été assez finement étudiés.
Dans le cadre des maladies psy­chiques, le plus important d’entre eux réside dans la diminution des cycles de rumination anxieux et dépressifs. La rumina­tion est un symptôme fréquent dans lequel l’esprit est absorbé par des pensées répétitives et focalisées sur des difficultés. Bien que ne débouchant sur aucune solution concrète, ces ruminations persistent, soit au premier plan de la conscience, soit en bruit de fond même si nous essayons de diriger notre attention vers autre chose.

 

 

 

 

Please reload